smc02

Le secteur du tourisme a vécu une mutation d’envergure avec l’arrivée d’internet. Le web 2.0 a inventé de nouvelles applications et services innovants, comme la location entre particuliers qui a révolutionné nos manières de voyager, de se déplacer, de se loger aux quatre coins de la planète. Les sites des hôtels et les agrégateurs comme Booking.com ne sont plus les seuls acteurs, un passage par AirB’n’B devient une nouvelle norme pour trouver son hébergement.

Mais les attentes et usages vont, aujourd’hui, au-delà. On tente de faire de ses voyages et de ses séjours des moments de plus en plus authentiques, originaux et personnalisés. Les voyageurs s’attendent à passer des moments uniques, à vivre des expériences au plus près des réalités locales, riches humainement mais aussi émotionnellement, et ne plus seulement découvrir un lieu comme une personne lambda à travers ses sites touristiques de référence ou ses incontournables. Une partie des individus est dans la recherche d’un « autre tourisme », qui puisse les faire sortir du lot et découvrir le monde également sous le prisme de nouveaux liens sociaux.

Pour sortir de ces clichés, l’habitant local devient un nouvel acteur qui donne une nouvelle dimension aux vacances, voire offre un nouveau paradigme au voyage. Rechercher des vérités sociales et culturelles, des valeurs humaines, sortir des sentiers battus, participer à des séjours créatifs ou partager des rencontres réelles ou improbables, autant de recherches de plus en plus vives. La rencontre et le partage avec le « véritable » habitant, dans son jus, dans son quotidien, au cœur même des capitales ou des contrées lointaines, sont de nouveaux leviers d’intérêt pour les voyageurs. Des habitants qui permettent de vivre des expériences « vraies », de découvrir des lieux autrement, et qui deviennent ambassadeurs de leurs lieux. Autant de nouvelles pistes d’innovation pour les acteurs du tourisme.

Exemples :

1Phénomène des « greeters » qui sont des bénévoles qui accueillent gratuitement des touristes pour une rencontre authentique avec un habitant lors d’une balade. Ils montreront et parleront de façon insolite, originale et personnelle de ‘leur’ coin, ‘leur’ quartier, ‘leur’ ville, dont ils sont fiers et passionnés (posté par Caro)

1Cookening : après le Couchsurfing, maintenant le Foodsurfing ! Voici un site qui permet d’aller déjeuner chez l’habitant mais aussi de rencontrer des personnes issues de cultures différentes et de partager un repas tout en discutant avec des personnes des quatre coins de la planète ! (posté par Sébastien)

1Nectar & Pulse permet de créer son propre guide de voyage grâce aux avis des habitants locaux. Ce sont un peu des « nomades urbains ». De leurs voyages, les fondateurs dénicheurs ce sont rendus compte que ce sont toujours les habitants eux-mêmes qui se sont avérés être les meilleurs guides… (posté par Julia)

1WonderfulTime met en relation les touristes avec des personnes remarquables afin de vivre des expériences insolites et haut de gamme, des loisirs nocturnes ou originaux… Idéal quand on déteste passer pour un touriste et qu’on veut vivre « local » le temps d’un voyage mais aussi qu’on aime faire des rencontres avec des gens passionnés ! (posté par Co-meet)

1WWOOFing est un réseau de fermes bio qui propose de partager des connaissances, de travailler dans la ferme et qui offre le gîte et le couvert. Le principe est simple, vous êtes nourri et logé à la même enseigne que la famille, en contre-partie, vous avez la possibilité de donner de votre temps et participer aux différentes tâches sur la propriété, exploitation (jardin, potager, verger, fleurs, animaux.). Une façon d’être immergé au cœur des pratiques agricoles. (posté par Cynthia).

 

 

 

 

 

scénarios :

Ces scénarios sont ceux imaginés par les membres de la communauté autour du thème du tourisme réalisés lors de la SmartIdea récemment organisée.

 

• Caro imagine pouvoir visiter des lieux, en ville ou ailleurs, avec non pas simplement des habitants bénévoles, mais des habitants qui ont une certaine expertise autre que « touristique ». Avec un designer, un photographe ou un architecte pour visiter une ville, un agriculteur ou un forestier pour visiter la campagne, un sportif local pour aller à des événements sportifs…

 

• Cynthia imagine une agence de voyage qui peut nous informer sur l’impact que l’on a sur les lieux que nous visitons. Savoir si le pays respecte bien les droits de l’hommes, si les salariés des structures qui nous accueillent sont bien traités et payés… En bref, une agence de voyage qui responsabilise et développe la conscience du touriste. 

 

• Nadia imagine une application où les locaux pourraient l’informer sur les promotions du moment. De même pour la restauration, l’hôtellerie, la mode, les musées… Au-delà des promotions, si une fête branchée ou des artistes ou musiciens de rue sont de passage : une notification et un chemin pour s’y rendre s’afficheraient ! En bref, un contenu éditorial partagé entre les locaux et les touristes ! Peut-être un système de traduction y serait intégré… 

 

• Sébastien imagine une plateforme collaborative qui lui permettrait de préparer ses voyages avec les habitants de sa destination. Il pourrait lancer une requête sur la plateforme pour demander l’avis des habitants sur les lieux à visiter, les personnes à rencontrer, les expositions, les endroits secrets… voire rencontrer les personnes de la plateforme ! Du tourisme collaboratif !

 

• Salah imagine un service/une association solidaire qui permettrait aux personnes dans l’incapacité de se déplacer de voyager…SANS voyager ! Un système qui enverrait des personnes en voyage à la place de celles dans l’incapacité de le faire pour leur faire découvrir les endroits qu’elles auraient souhaités découvrir. Elles auraient l’impression d’être en immersion grâce aux vidéos postées (système GoPro) ainsi que des commentaires et anecdotes de leurs escapades…

 

• Karim voudrait transposer le principe des échanges scolaires en échanges touristiques, pour vivre chez l’habitant en immersion et mieux découvrir les coutumes locales. Il irait par exemple en Thaïlande, serait reçu à l’aéroport par la famille d’accueil et vivrait comme un membre à part entière de cette famille le temps de son séjour. Il participerait aux tâches telles que les courses, les préparations de repas, etc. Un système permettant aussi de développer l’économie de ces familles, et par extension de ces pays.

Copyright @ 2019 Co-meet - Consumer Connect Agency - Blog